fbpx

Natalie Choquette

Tous ceux qui étaient présents en 1999 se souviennent encore très bien de la soprano complètement déjantée qui, derrière une table installée sur la scène, a débouché une bouteille de vin et s’est gargarisée au rythme de « Nessun Dorma » de Puccini, avant d’engouffrer une grosse fourchette de spaghettis.

Fille de diplomates, la Franco-Canadienne Natalie Choquette est née à Tokyo. Elle a passé sa jeunesse entre Lima (Pérou), Boston, Rome, Montréal et Moscou. Et c’est en Italie qu’elle a attrapé le virus de l’opéra, avant de peaufiner son talent vocal en Russie, auprès d’une professeure de musique associée au Théâtre Stanislavski. Quelque peu rebelle, Natalie a dit adieu à la rigidité du monde diplomatique lorsqu’elle a monté son premier spectacle en 1993. Avec son personnage de diva humoristique, « La Fettucini », elle a séduit tant les critiques que le public. Six ans plus tard, elle a aussi conquis les spectateurs de Night of the Proms tant en Belgique qu’aux Pays-Bas et en Allemagne avec sa virtuosité vocale, son humour visuel et son charme incroyable.

« Lorsqu’on m’a demandé si je voulais à nouveau me produire lors de Night of the Proms, 20 ans plus tard, je n’ai pas hésité une seconde. L’expérience avait été si formidable que je me réjouis de pouvoir la revivre cette année. Mais cette fois sans être enceinte », plaisante la diva. « Je suis impatiente de pouvoir à nouveau surprendre le public de Night of the Proms. »

Log in with your credentials

Forgot your details?